Pourquoi choisir de consommer en VRAC ?

Publié le 27 avril 2017

Aujourd’hui, j’ai envie de te parler des achats en VRAC, et des trois raisons qui m’ont poussé à acheter de cette façon. Premièrement, je te parlerai des dangers liés aux emballages. Deuxièmement, je te parlerai de son impact environnemental et troisièmement de l’économie que tu feras en achetant de cette manière. Pour finir, je te proposerai différentes astuces pour consommer tout en limitant tes déchets.

Les dangers liés aux emballages

Suite à la lecture du livre de Christophe Brusset que je t’ai déjà parlé dans mon article sur les dangers du thé, j’ai appris qu’il existait trois types d’emballages qui ont un contact direct avec les aliments. Le premier en plastique, contenant un mélange comme du bisphénol A, des phtalates et des retardateurs de flammes polybromés, qui sont des perturbateurs endocriniens. Ils accumulent et agissent sur le corps humain même à des doses extrêmement faibles. Le second, en cartons recyclés contenant des hydrocarbures d’huiles minérales, qui sont cancérigènes et génotoxiques. Dans son livre, Christophe Brusset nous dévoile une astuce afin de reconnaître s’il s’agit d’un emballage en carton recyclé. Il suffit de regarder à l’intérieur de l’emballage la couleur. Si le carton est brun ou blanc, résistant et homogène, alors il est fait à partir de fibres vierges. S’il est gris et se déchire facilement alors il est fait en carton recyclé. Pour finir, j’avais envie de te parler des conserves qui sont faites à base d’aluminium. Cette matière pourrait être impliquée dans des maladies telles que l’Alzheimer ou Parkinson. Ils utilisent également un revêtement spécial à base de résine de bisphénols A, et beaucoup d’autres éléments toxiques comme le formaldéhyde, un cancérigène hautement connu. Ils accumulent dans les tissus, ont des effets indésirables sur le foie et peuvent endommager l’ADN.  

Impact environnemental

A5eeC8ehUCVFJgvQU18eRrsGE2U

Cent milliards d’emballages sont jetés chaque année par les Français, soit presque 5 millions de tonnes. Suite à cela, on remarque deux principaux problèmes alarmants pour notre environnement. Premièrement, la production des emballages a des effets néfastes en termes de pollution, la production d’aluminium contribue à l’émission de perfluorocarbures ou de dioxide de souffre, qui entraînent des pluies acides. Secondement, suites aux emballages qui sont soit mal gérés soit mal recyclés, seulement la moitié de ces emballages seront recyclés. Des millions de tonnes finiront donc soit dans une décharge, soit dans un incinérateur ou pour la plupart du temps dans l’océan, en entraînant la destruction de la biodiversité. Pour te donner un exemple, tu savais que les tortues et les dauphins confondent les sacs plastiques avec les méduses dont ils font leur repas ? Ces sacs non digérés emprisonnent leurs intestins qui ont besoin de remonter à la surface pour respirer, et entraînent la mort d’un million d’oiseaux marins et plus de 100 000 mammifères marins chaque année. Le Dr Jennifer Lavers à consacré sa vie à l’étude des oiseaux marins. Lors de sa recherche, elle retrouve dans un petit oiseau marin luffin de 90 jours 276 morceaux de plastiques, ce qui représente 15% de sa masse corporelle. Si on le traduit en masse corporelle humaine, ce serait l’équivalent de six à huit kilos de plastiques dans notre estomac, soit l’équivalent de 12 pizzas ! *

*Source: documentaire plastic ocean

Impact économique

Je vais d’abord te dire qu’il faut comparer des choses comparables. Je ne vais pas comparer un produit bio en vrac avec un produit emballé de supermarché conventionnel. L’économie se fera forcément remarquer sur un produit de la même catégorie. Je vais te donner un exemple de mon économie réalisé lorsque je vais dans le magasin Satoriz ou je fais habituellement mes courses. Je me suis donc amusé à comparé cinq de leurs produits vendus en vrac et avec un emballage.

Voici les résultats : 

mylifestyleandtravel

Un produit vendu en vrac serait donc 15 à 49% moins chers que s’il était emballé, maintenant à ton tour de comparer dans ton magasin habituel et faire des économies.

vrac

Suite à ses résultats, j’ai décidé d’agir en commençant par prendre avec moi lorsque je vais en course un cabas. Cela m’a permis d’éviter d’en accumuler plusieurs, réduire mes déchets et économiser de l’argent. À l’intérieur, je prends soin de mettre mon lot de 5 sachets en coton bio lavables donc réutilisables que j’ai trouvé à la biocoop pour 3,14€ pour pouvoir acheter en vrac tout en refusant leurs emballages. Lorsque j’ai besoin de me réapprovisionner en produits secs ( pâtes, légumineuses, mélanges fruits secs, riz, semoule, farine, sucre, sel, café, levure maltés) je vais dans mon magasin bio qui propose un rayon en vrac. Pour le reste, je fais mes courses a présent au marché pour me réapprovisionner en légumes, fruits, tapenades, pains et olives chez un producteur bio. Je finis mes courses dans des commerces de bouches de proximité pour prendre la viande, le poisson ainsi que le fromage pour le chéri Pour ce qui est du reste, n’ayant pas encore de magasin la recharge ou day by day proche de chez-moi, je privilégie les aliments avec des bocaux en verre, et j’essaye de le faire de plus en plus fait maison 😉

*n’hésite pas à me donner ton avis et me dire partager tes astuces pour des courses zéro déchets 😀

10 commentaires

  • suzanne35blog 27 avril 2017 à 7 h 17 min
    que des bons conseils, merci!
    Répondre
  • Hélène - GOOD LIFE 101 27 mai 2017 à 10 h 04 min
    Article très intéressant ! Ayant moi-même traité le sujet des déchets plastiques sur mon blog, je suis sensible à ce type de démarche écologique. Et comme tu le dis aussi, économique !
    Répondre
  • Lucie T 5 juin 2017 à 16 h 34 min
    Bonjour, je viens de decouvrir ton compte ! j’ai tout de suite craquée ! je l’adore, et particulièrement cet article super bien fait, pleines de recherches, enfin bref le top ! Merci pour ta prevention concernant les emballages, jignorait encore certaines choses..
    Répondre
    • My Lifestyle & Travel 5 juin 2017 à 17 h 45 min
      Merci beaucoup Lucie cela me fait super plaisir et m’encourage 😊 Passe une agréable journée et à bientôt 😊
      Répondre
  • Emmanuelle CM 16 juillet 2017 à 12 h 17 min
    Ton article est très intéressant, je te remercie d’ailleurs pour les informations que tu partages. Ces données sont navrantes mais bien réelles. C’est un sujet auquel je m’intéresse de plus en plus.
    Répondre
  • Chloe Gourcilleau 16 juillet 2017 à 12 h 31 min
    Très intéressant ! Acheter en vrac est vraie solution pour plein de choses et tu l’explique très bien. Merci pour tes astuces !
    Plein de bisous !
    Répondre
  • Emeline 16 juillet 2017 à 12 h 35 min
    et
    Coucou les filles 😀

    Merci pour vos commentaires, cela me fait super plaisir. J’espère que cet article pourra aider certaines personnes 😀
    Passez une agréable journée et à bientôt

    Répondre
  • gloupsycherie 27 juillet 2017 à 9 h 15 min
    Hello
    De plus en plus sensibilité par la cause bio en général, mon mode de consommation est en plein changement et le “consommé en vrac” en fait parti…merci pour cet article qui le résume très bien.
    Bonne journée
    Répondre
    • Emeline 27 juillet 2017 à 10 h 13 min
      Coucou 😀
      Merci pour ton gentil message, ça me fait plaisir de savoir que tu changes ta façon de consommer afin de limiter ton impact environnemental. J’essaye d’écrire de plus en plus d’articles à ce sujet afin de proposer des alternatives plus saines pour notre santé.
      Passe une agréable journée et à bientôt
      Répondre

Laisser une réponse